Quels sont les 3 axes d’investissement de l’Agence nationale du sport?

Il se répartit en 3 postes de dépenses principaux : la haute performance (93,4 millions €), le développement des pratiques sportives (197,1 millions €) et le fonctionnement de l’agence (7,4 millions d’euros).

Quelles sont les préoccupations de l’Agence nationale du sport ?

Son action vise notamment la correction des inégalités sociales et territoriales en matière d’accès aux pratiques et aux équipements sportifs, ainsi que le soutien aux équipements sportifs structurants.

Quels sont les 4 collèges représentés au sein de l’Agence nationale du sport ?

Tous les membres du groupement participent aux décisions et sont représentés au sein de l’un des quatre collèges du GIP : le collège des représentants de l’État qui détient 30 % des droits de vote ; le collège des représentants du mouvement sportif qui détient 30 % des droits de vote ; le collège des associations …

Qui dirige l’agence nationale du sport ?

Suite au départ de Jean Castex , l’Agence nationale du Sport a désigné son nouveau président, Michel Cadot. Ancien Préfet d’Ile-de-France , son arrivée concorde avec le lancement du grand plan de relance pour le sport et de l’implantation de l’Agence dans les territoires.

Quelles sont les caractéristiques et les missions de l’Agence nationale du sport ?

Cette agence est un levier pour accompagner les politiques publiques et porter les objectifs fixés par la Ministre des Sports en matière de haut niveau et de sport pour tous. L’Agence Nationale du Sport assurera deux missions : la haute performance et le développement des pratiques dans une seule et même structure.

C\'EST IMPORTANT:  Qui est le meilleur entraîneur de football au monde?

Quelles sont les richesses que l’Agence nationale du sport collectent et gèrent ?

Financements nationaux

  • Subventions d’aide à la construction d’équipements sportifs.
  • Plan Héritage et société
  • Fonds d’aide à la médiatisation.
  • Subventions d’aide aux associations.

Quelle est la recette principale de l ans ?

Pour mémoire, on peut rappeler que sur les 419,9 M€ issus des prélèvements effectués sur les jeux, les paris sportifs et les droits de retransmission audiovisuelle, seuls 140,6 M€ (hors frais d’assiette) bénéficieront à l’ANS, 273,5 M€ prenant le chemin du budget général.